Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Faire preuve d’efficacité en ces temps difficiles

Michael Roth a présidé le Conseil des affaires générales

Michael Roth a présidé le Conseil des affaires générales, © Union européenne

14.10.2020 - Article

Le Brexit, la pandémie de Covid-19 et l’état de droit : autant de thèmes actuels urgents pour l’Union européenne qui ont dominé la réunion du Conseil des affaires générales présidée par le ministre adjoint Michael Roth à Luxembourg.

En dépit de nombreux sujets difficiles, le Conseil des affaires générales a obtenu certains résultats lors de sa réunion du 13 octobre 2020. Le ministre adjoint chargé des affaires européennes Michael Roth, qui présidait la réunion dans le cadre de la présidence allemande du Conseil de l’Union européenne, déclare :

L’Union européenne reste capable d’agir en ces temps difficiles, nous en avons fourni la preuve. Nous avons démontré notre volonté de faire face solidairement et collectivement aux défis qui se posent à nous.

Coordination des mesures contre le coronavirus

La coordination intra-européenne face à la pandémie de Covid-19 était au cœur de la réunion. Les États membres de l’Union européenne sont parvenus à s’accorder sur une recommandation commune du Conseil qui définit leur coopération concernant les mesures destinées à lutter contre la propagation du SARS-COV-2. Pour cette première étape importante, les ministres se sont mis d’accord sur une base de données commune pour des mesures restrictives et sur une carte avec un système de feux tricolores. L’objectif de cette carte : permettre aux citoyennes et aux citoyens de voir plus clairement où et comment se déplacer à l’intérieur de l’Europe.

Michael Roth a insisté sur le fait que cet accord ne constituait qu’un début de coordination à l’échelle européenne. L’Allemagne poursuivra son action en faveur d’une meilleure concertation, plus étroite, au sein de l’UE. L’un des objectifs principaux est de maintenir la libre circulation au sein de l’espace Schengen en dépit de la pandémie. 

Premier dialogue sur l’état de droit

Pour la première fois, les ministres réunis en Conseil des affaires générales ont mené par ailleurs le nouveau « dialogue européen sur l’état de droit ». Sur la base du rapport sur la situation de l’état de droit dans l’Union européenne et dans tous les États membres, ils ont discuté de manière générale de ce sujet à l’échelon européen. Des entretiens avec les différents pays sont prévus à partir du mois de novembre. L’examen systématique devrait également se poursuivre au-delà de la présidence allemande du Conseil. Avant le début de la réunion, Monsieur Roth a souligné l’importance du nouveau format :

C’est un grand pas en avant vers un retour à une compréhension commune de l’état de droit dans l’Union européenne.

Pour en savoir plus sur l’engagement allemand en faveur de l’état de droit dans l’UE, veuillez cliquer ici.

Des négociations difficiles sur le Brexit

Le négociateur en chef de l’Union pour le Brexit, Michel Barnier, a informé les ministres de l’état d’avancement des négociations avec le gouvernement britannique. 100 jours avant la fin de la phase de transition, les négociations entre l’UE et le Royaume-Uni n’avancent guère. Les ministres se sont accordés sur quatre points de l’approche future de l’Union européenne :

  1. Les États membres de l’UE restent solidaires des efforts déployés par Michel Barnier et le soutiennent dans les négociations.
  2. Les négociations à l’échelon européen se poursuivront de manière objective et constructive. Il n’y aura pas de nouveau volet de négociation entre les États membres de l’UE et le Royaume-Uni.
  3. L’objectif reste de mettre pleinement en œuvre l’accord de retrait et notamment le protocole sur l’Irlande et l’Irlande du Nord.
  4. Même si l’UE continue de travailler à plein régime à une solution, l’Union européenne et les États membres vont intensifier leurs plans d’urgence pour un scénario de sortie sans accord.
Retour en haut de page