Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Protéger les défenseuses et défenseurs des droits de l’homme

Dr. Elisabeth Selbert

Dr. Elisabeth Selbert , © dpa

23.06.2020 - Article

La nouvelle initiative Elisabeth Selbert du ministère fédéral des Affaires étrangères offre une protection et des perspectives aux défenseuses et défenseurs des droits de l’homme en danger.

La nouvelle initiative Elisabeth Selbert du ministère fédéral des Affaires étrangères offre une protection et des perspectives aux défenseuses et défenseurs des droits de l’homme en danger.

Ces personnes qui œuvrent à la protection des droits de l’homme sont souvent exposées à de nombreux risques. Il peut s’agir de syndicalistes qui réclament de meilleures conditions de travail, de minorités ethniques qui luttent pour les droits fonciers, de femmes qui se battent contre les discriminations et les violences, d’activistes LGBTIQ qui s’engagent pour faire valoir leur droit à l’identité sexuelle ou de journalistes qui révèlent des cas de corruption. 

Dans beaucoup de pays, on assiste à une diminution de plus en plus accrue de l’espace destiné à l’engagement sociétal (c’est ce qu’on qualifie de « shrinking spaces »), ce qui a un impact sur le travail de nombreuses organisations dans les domaines les plus divers. Les défenseuses et défenseurs des droits de l’homme sont souvent les principales victimes de ce développement : ils sont intimidés, diffamés, incriminés, détenus de manière arbitraire et, trop souvent, torturés ou tués. 

L’initiative Elisabeth Selbert : un élément supplémentaire d’une politique étrangère fondée sur les droits de l’homme 

L’engagement en faveur des droits de l’homme constitue un pilier fondamental de la politique étrangère allemande et inclut l’engagement pour une société civile libre et la protection des défenseuses et défenseurs des droits de l’homme, qui, elle-même, fait partie du « plan d’action pour les droits de l’homme ». 

 Chaque année, afin de mettre en œuvre le plan d’action, le ministère fédéral des Affaires étrangères finance plus d’une centaine de projets relatifs aux droits de l’homme ; en règle générale, il s’agit de projets mis en œuvre par des ONG locales. Depuis 2016, il décerne par ailleurs tous les ans le prix franco-allemand des droits de l’homme et de l’État de droit à quinze défenseuses et défenseurs des droits de l’homme, récompensant ainsi leur engagement. Nos représentations à l’étranger s’engagent elles aussi sur place, partout dans le monde, en faveur de la protection des défenseuses et défenseurs des droits de l’homme : elles observent notamment des procès, rendent visite à des détenus ou bien organisent régulièrement des rencontres, des événements ou des projets. 

De cette façon, nous sommes souvent en mesure d’apporter une aide concrète aux personnes s’engageant pour les droits de l’homme, ou de leur offrir une protection. Dans certains cas, quand une personne est gravement en danger, il se peut qu’elle doive quitter le pays, du moins temporairement. L’initiative Philipp Schwartz créée en 2015 par la Fondation Alexander von Humboldt permet d’ores et déjà d’accueillir des chercheuses et chercheurs en danger. Depuis 2018, il existe également l’initiative Martin Roth, menée conjointement par l’ifa (Institut für Auslandsbeziehungen) et le Goethe-Institut, pour les artistes et les acteurs culturels menacés. 

Le 18 juin 2020, le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas a lancé l’initiative Elisabeth Selbert. Cette initiative, elle aussi mise en œuvre par l’ifa, a pour but d’offrir un accueil temporaire, dans leur région ou en Allemagne, aux défenseuses et défenseurs des droits de l’homme en danger afin de les protéger. Les boursiers ont ainsi la possibilité de poursuivre efficacement leurs travaux dans leur domaine. De même, il s’agit de faire en sorte que les personnes puissent continuer à s’engager dans leur pays d’origine et, à moyen terme, d’améliorer ces possibilités, contribuant ainsi à renforcer les marges de manœuvre de la société civile sur place.

« Hommes et femmes sont égaux en droits »

La nouvelle initiative tient son nom de la femme politique et juriste Elisabeth Selbert (1896-1986). En tant que l’une des quatre « mères de la Loi fondamentale », elle a en particulier œuvré pour ancrer le principe d’égalité des sexes dans la Loi fondamentale et a ainsi apporté une importante contribution à la protection des droits de l’homme en Allemagne. « Je ne pensais pas qu’en 1948-1949, il serait encore nécessaire de débattre de l’égalité femmes-hommes et que nous aurions à faire face à une telle résistance ! », a-t-elle déclaré plus tard sur son engagement. 

Cet hommage rendu à son nom sert également à nous rappeler que les femmes et les organisations de défense des droits des femmes font partie des groupes les plus menacés et courent de nombreux risques lorsqu’elles s’engagent en faveur des droits de l’homme. En effet, dans beaucoup de pays, quand elles veulent exercer leur droit à la liberté d’expression ou s’engager politiquement, les femmes sont exposées à des violences sexuelles et sexistes et risquent parfois même de se faire tuer.

 


Retour en haut de page