Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Sur la voie de la COP27 : négociations climatiques à Bonn

Cité onusienne de Bonn

Cité onusienne de Bonn, © picture alliance / Hartwig Lohmeyer / JOKER

08.06.2022 - Article

La COP27 se tiendra en Égypte en novembre. Environ 4 000 délégués sont actuellement réunis à Bonn en préparation du sommet. Les « négociations intermédiaires », de quoi s’agit-il ? Quel est l’ordre du jour ? Quel rôle joue la cité onusienne de Bonn ?

Des représentants gouvernementaux du monde entier sont réunis à Bonn jusqu’au 16 juin pour préparer la 27e conférence sur le climat mondial (COP27) qui se tiendra cet automne à Charm el-Cheikh en Égypte. Ces négociations à l’échelon des groupes de travail revêtent une grande importance car les décisions sont prises à l’unanimité lors des conférences sur le climat mondial. Les différentes positions doivent donc être déterminées en amont afin de pouvoir préparer les décisions politiques. Les négociations à Bonn sont ainsi l’occasion de définir un programme ambitieux pour la prochaine conférence sur le climat mondial afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Le renforcement de la solidarité avec les pays particulièrement vulnérables en fait également partie.

La ministre adjointe Anna Lührmann a souligné à l’occasion de l’inauguration de la « tour du climat » le 8 juin :

La crise du climat ne cesse de s’aggraver. Il est grand temps que nous mettions en œuvre les objectifs climatiques définis au niveau international. Les négociations climatiques qui se tiennent à Bonn constituent une étape intermédiaire essentielle à cet effet. Nous souhaitons mettre en place un plan de travail concret pour une meilleure protection du climat et une plus grande solidarité en ce qui concerne l’adaptation au changement climatique. Les personnes qui souffrent le plus de la crise du climat sont en effet celles qui en sont le moins responsables.

Quel est l’ordre du jour ?

Des mesures considérables sont nécessaires afin de ne pas dépasser la barre de 1,5 degré en ce qui concerne le réchauffement climatique. Pour ce faire, le plan de travail pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 fera l’objet de négociations à Bonn. Les pourparlers concernant les pertes et préjudices engendrés par le dérèglement climatique représentent également une thématique centrale. Les populations pauvres et vulnérables dans les pays les moins développés sont en effet les plus touchées par le changement climatique, alors même qu’elles ne jouent qu’un rôle minime dans le réchauffement climatique en raison de leurs faibles émissions de gaz à effet de serre.

Des négociations concernant l’adaptation des flux financiers mondiaux aux objectifs de l’accord de Paris sur le climat figurent elles aussi à l’ordre du jour. Les banques de développement doivent en particulier participer à une transformation durable de la société, tout comme les investisseurs privés. Les délégations préparent en outre un « état des lieux international ». À compter de 2023, un bilan devra être dressé tous les cinq ans afin de déterminer la situation de la protection du climat à travers le monde.

Cité onusienne de Bonn

La ville de Bonn héberge depuis 1995 le siège du secrétariat de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC). Celui-ci a pour mission d’apporter un soutien administratif et logistique aux parties de la COP ainsi qu’aux conférences sur le climat mondial. L’objectif commun est quant à lui de restreindre drastiquement les émissions de gaz à effet de serre afin que le réchauffement climatique ne devienne pas intolérable. Dans ce cadre, une « tour du climat » financée par l’Allemagne, où les agents du secrétariat du CCNUCC travaillent ensemble à la lutte contre la crise climatique, est née sur le Campus des Nations Unies de Bonn.

Retour en haut de page