Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Déclaration de la ministre allemande des Affaires étrangères Annalena Baerbock et de son homologue israélien Yaïr Lapid au sujet de l’adoption de la résolution contre la négation et la déformation de l’Holocauste

20.01.2022 - Communiqué de presse

Nous saluons l’adoption par consensus, aujourd’hui, de la résolution de l’ONU contre la négation et la déformation de l’Holocauste. Cette initiative a été soumise conjointement par Israël et l’Allemagne à l’Assemblée générale des Nations Unies.

Nous sommes très préoccupés par la prévalence croissante du négationnisme, du révisionnisme et de la distorsion de l’Holocauste, ainsi que par le phénomène actuel qui consiste à tirer des parallèles entre des conflits politiques actuels et la Shoah. De telles comparaisons constituent une perversion de l’Histoire et portent préjudice aux hommes, femmes et enfants qui ont été privés de leurs droits, persécutés et assassinés. Elles sont une forme d’antisémitisme et en contradiction directe avec la définition de l’antisémitisme de l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste, ainsi que sa définition de la négation et de la distorsion de l’Holocauste. Elles offrent un terrain propice aux préjugés et à la haine, menaçant ainsi nos sociétés. La promotion de la mémoire et de l’enseignement de la Shoah ainsi que la lutte contre l’antisémitisme, le racisme et la xénophobie sont une priorité pour nos gouvernements et nos sociétés.

Il est de notre devoir de nous souvenir, d’apprendre et de nous opposer, en ligne et hors ligne, à la prévalence croissante du révisionnisme, du négationnisme et de la déformation de l’Holocauste. Cette résolution appelle les États membres et les organisations de l’ONU ainsi que les acteurs du secteur privé, tels que les entreprises technologiques, à prendre des mesures actives contre la tendance inquiétante de la négation et de la distorsion de l’Holocauste, et à promouvoir l’enseignement et la mémoire de la Shoah ainsi que la recherche dans ce domaine. Elle apporte une contribution opportune importante à la lutte contre l’antisémitisme et constitue notre devoir moral à nous tous.

Ce 20 janvier 2022 marque le 80e anniversaire de la Conférence de Wannsee, qui a entériné de manière officielle la persécution et l’assassinat systématiques des juifs dans l’Europe entière. Il est de notre devoir solennel envers toutes les victimes et les survivants de ne jamais oublier. Nous assumons notre responsabilité de préserver et de protéger les faits historiques de l’Holocauste, qui a coûté la vie à un tiers du peuple juif ainsi qu’à des membres d’autres minorités. L’Holocauste constituera à jamais une mise en garde pour tous contre les dangers de la haine, du fanatisme, du racisme et des préjugés.

L’adoption par consensus, aujourd’hui, de cette résolution montre clairement que la négation de l’Holocauste est un sujet qui rassemble la communauté internationale et la fait parler d’une seule voix. Nous nous engageons à conserver vivante la mémoire des victimes et à garantir que les horreurs du passé ne se reproduisent plus jamais. 

Retour en haut de page