Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Déclaration de la ministre fédérale des Affaires étrangères avant son départ pour Brest

13.01.2022 - Communiqué de presse

Avant son départ pour la réunion informelle à Brest des ministres des Affaires étrangères de l’UE, la cheffe de la diplomatie allemande, Annalena Baerbock, a déclaré aujourd’hui (le 13 janvier) :

Cette réunion avec mes homologues de l’UE se tient à point nommé : à l’issue d’une semaine de discussions décisives portant sur la Russie, elle nous offre l’opportunité, en tant qu’Union européenne, de dresser un bilan intermédiaire à Brest. En organisant avec l’UE cette rencontre dès le début de sa présidence du Conseil de l’UE en janvier, la France envoie un signal clair : en tant qu’Européens, c’est à nous qu’il revient de décider de nos positions et nous sommes sérieux lorsque nous disons vouloir des liens étroits entre les États membres de l’UE. Cela vaut particulièrement dans le contexte de la crise actuelle, puisque cela concerne des intérêts qui sont propres à l’UE : de la souveraineté et l’intégrité territoriale d’États indépendants à la situation sécuritaire aux frontières extérieures de l’UE, en passant par des questions de coopération politique et économique entre l’UE et la Russie.

Afin de consolider le rôle de l’Europe dans le monde, il convient cependant de faire davantage que gérer les crises actuelles ; des stratégies et planifications à long terme s’imposent également. C’est précisément pourquoi, au sein de l’UE, nous travaillons sur une « boussole stratégique », dont nous discuterons aujourd’hui en détail avec les ministres de la Défense. Cette boussole stratégique doit donner une direction claire à l’UE et à ses pays membres en matière de politique de sécurité. Si elle veut constituer un poids lourd, l’Europe doit avancer dans la même direction et se montrer unie. Si, en revanche, elle est divisée, elle restera en dessous de ses capacités. C’est particulièrement vrai face à des acteurs autocratiques tels que la Russie et la Chine.

Retour en haut de page