Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Réunion du Conseil ministériel de l’OSCE à Stockholm : une plateforme pour le dialogue entre l’Est et l’Ouest

Logo du 28e Conseil ministériel de l’OSCE à Stockholm

Logo du 28e Conseil ministériel de l’OSCE à Stockholm, © OSCE

02.12.2021 - Article

Le 1er décembre, le chef de la diplomatie allemande Heiko Maas se rend à Stockholm pour participer au Conseil ministériel de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). L’OSCE est un forum multilatéral unique pour la coopération en matière de sécurité.

Les 57 États participants de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) se réunissent à Stockholm du 1er au 3 décembre 2021 pour un Conseil ministériel. Assurant actuellement la présidence de l’Organisation, la Suède organise cette année la réunion du Conseil à laquelle plus de 40 ministres sont attendus. Cela fait un an qu’une Allemande, Helga Schmid, dirige l’OSCE en tant que secrétaire générale. Le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas la rencontrera en marge de la réunion.

Les conflits non résolus dans l’espace de l’OSCE au cœur des discussions

Rencontre des ministres des Affaires étrangères de l’OSCE à Stockholm
Rencontre des ministres des Affaires étrangères de l’OSCE à Stockholm© Florian Gaertner/photothek.de

Lors de la réunion de cette année, il sera principalement question des nombreux conflits non résolus dans l’espace de l’OSCE, dont la situation tendue en et autour de l’Ukraine, les tensions entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie, ainsi que les conflits en République de Moldova et en Géorgie. Avec ses opérations de terrain, ses représentants spéciaux et son Centre de prévention des conflits, l’OSCE dispose d’instruments uniques pour assurer la transparence, contribuer à l’instauration de la confiance et élaborer des solutions avec les parties en conflit. Ainsi, la Mission spéciale d’observation en Ukraine observe-t-elle les cessez-le-feu locaux, faisant d’elle un élément indispensable pour évaluer la situation sur place. Lors de la réunion à Stockholm, Heiko Maas plaidera pour une utilisation encore plus intense et plus efficace de ces instruments.

Répercussions de la crise en Afghanistan sur les pays d’Asie centrale

Les ministres aborderont en outre les conséquences de la crise en Afghanistan sur les pays d’Asie centrale et discuteront essentiellement des moyens pour lutter contre le trafic d’armes, les activités terroristes, le trafic de stupéfiants et l’immigration illégale qui, en provenance d’Afghanistan, se répercutent sur l’Asie centrale. L’Allemagne est le deuxième contributeur d’un fonds d’affectation spéciale de l’OSCE consacré au financement de programmes visant précisément à s’attaquer à ces défis. Par ailleurs, elle soutient l’Organisation en envoyant régulièrement du personnel pour participer aux missions de l’OSCE dans les pays d’Asie centrale.

L’Allemagne œuvre pour une base financière solide de l’OSCE

L’OSCE, en tant qu’organisation réunissant la Russie, l’Amérique du Nord, l’Europe et l’Asie centrale autour d’une table, nécessite une base financière solide afin qu’elle puisse continuer de promouvoir la sécurité, la stabilité ainsi que les droits de l’homme et la démocratie. Son budget stagnant depuis plusieurs années a de fait entraîné des réductions budgétaires, alors que le nombre de mandats, lui, a augmenté. C’est pourquoi l’Allemagne œuvre pour réformer la procédure budgétaire de l’Organisation.

Discours du ministre fédéral Heiko Maas à l’occasion de la session plénière du 28e Conseil ministériel de l’OSCE à Stockholm (en allemand)

 

Retour en haut de page