Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Déclaration du ministre des Affaires étrangères Heiko Maas sur la situation dans la zone frontalière bélarussienne

10.11.2021 - Communiqué de presse

Le ministre fédéral des Affaires étrangères, Heiko Maas, a fait aujourd’hui (le 10 novembre) la déclaration suivante au sujet de la situation dans la zone frontalière bélarussienne :

Les images et impressions qui nous viennent de la zone frontalière bélarussienne sont effroyables. M. Loukachenko continue de contribuer à une dangereuse escalade dont il ne pourra lui-même sortir. Il se sert sans scrupule de personnes cherchant un refuge comme des otages pour son jeu de force cynique. Il met délibérément sous pression l’Union européenne entière ainsi que certains de ses États membres, tels que la Pologne et la Lituanie, risquant ainsi également la vie des personnes concernées qui ne sont pour lui que des pions dans son jeu de force.

Mais l’Union européenne ne cédera pas au chantage. Grâce aux mesures que nous avons prises ces derniers mois, nous avons déjà clairement montré que nous agissions de manière résolue contre les agissements perfides et déshumanisants de M. Loukachenko et de ses alliés. Ensemble, nous poursuivrons pleinement et résolument dans cette voie, en nous concentrant sur les points suivants :

(1) Approvisionnement humanitaire des personnes : nous n’abandonnons pas les personnes en détresse à leur sort ; ce principe fait partie des valeurs fondamentales de chaque pays européen, et nous défendrons également ces valeurs communes aux frontières extérieures de l’UE. Différentes organisations humanitaires sont prêtes à apporter leur soutien, au Bélarus comme en Pologne.

(2) Mettre un terme au trafic illégal de migrants : nul ne devrait pouvoir participer impunément aux activités inhumaines d’Alexandre Loukachenko. Ce message s’adresse aussi bien aux pays d’origine et de transit qu’aux compagnies aériennes qui aident à transporter les personnes vers le Bélarus. Et ce message est entendu, car en tant qu’Union européenne, nous sommes également prêts à tirer des conséquences claires à cet égard.

(3) Extension et durcissement des sanctions de l’UE contre le régime d’Alexandre Loukachenko : nous sanctionnerons tous ceux qui participent au trafic ciblé de migrants. Alexandre Loukachenko doit se rendre compte que sa stratégie ne fonctionne pas. Cela n’exclut d’ailleurs pas non plus la possibilité d’étendre, à l’avenir, les sanctions à d’autres domaines économiques.

(4) Travail d’information dans les pays d’origine : nous devons mettre fin aux fausses promesses pour lesquelles des réfugiés dépensent des milliers de dollars, pour finalement se retrouver bloqués dans des forêts au Bélarus. Et là aussi, nous devons mettre en évidence sans ménagement les conséquences des agissements d’Alexandre Loukachenko sur chacune de ces personnes.

 

Retour en haut de page