Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Le Myanmar, la Russie et les relations transatlantiques au cœur des discussions du Conseil des affaires étrangères

Heiko Maas à Bruxelles

Heiko Maas à Bruxelles, © Janine Schmitz/Photothek.net

24.02.2021 - Article

Aujourd’hui (le 23 février), le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas et ses homologues de l’Union européenne rencontrent pour la première fois virtuellement le ministre des Affaires étrangères américain Antony Blinken.

L’Union européenne et les États-Unis vont de nouveau intensifier leur coopération dans le domaine de la politique étrangère. La rencontre virtuelle des ministres des Affaires étrangères de l’UE avec leur homologue américain Antony Blinken lors du Conseil des affaires étrangères qui se tient aujourd’hui à Bruxelles constitue un signe important à cet égard. Ils échangeront sur leurs objectifs, intérêts et priorités communs en matière de politique étrangère. Durant la Conférence de Munich sur la sécurité la semaine dernière, le président américain Joe Biden avait en effet plaidé en faveur d’une cohésion renforcée parmi les démocraties du monde entier.

Myanmar : condamnation du coup d’État et prochaines étapes

Heiko Maas et ses homologues s’entretiennent aujourd’hui de manière détaillée de la situation au Myanmar. L’Allemagne et l’UE condamnent le coup d’État ainsi que les agissements de l’armée du Myanmar. Lors du Conseil, les ministres discuteront des prochaines étapes. Le principal objectif consiste à éviter que la population du Myanmar ne souffre. À cet effet, une coopération avec les partenaires de la région et avec les États-Unis est nécessaire. Le gouvernement fédéral avait condamné les agissements brutaux de l’armée du Myanmar et réitéré sa demande de mettre fin à la violence contre les manifestants et d’entamer plutôt un dialogue qui permettrait le retour à un processus de démocratisation. Même si, dans un premier temps, toutes les possibilités offertes par la diplomatie seront exploitées, les ministres des Affaires étrangères de l’UE entendent aujourd’hui aussi créer les conditions nécessaires pour que, le cas échéant, de nouvelles mesures de sanctions puissent être prises rapidement contre le régime du Myanmar.

Russie : concertation sur de nouvelles sanctions

L’affaire Navalny figurera également de nouveau à l’ordre du jour de la rencontre. L’UE avait déjà infligé des sanctions après l’empoisonnement d’Alexeï Navalny. Étant donné la manière dont sont traités les manifestants et les opposants en Russie et au vu des condamnations d’Alexeï Navalny, qui vont à l’encontre des décisions de la Cour européenne des droits de l’homme, et du fait qu’il doive désormais purger sa peine de prison dans un camp pénitentiaire, les ministres européens des Affaires étrangères débattront aussi d’éventuelles nouvelles sanctions. Le chef de la diplomatie allemande s’engage en faveur de la préparation de sanctions à l’encontre de particuliers.

Retour en haut de page