Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Des petits pas pour plus de confiance – Heiko Maas au Caire

L’Allemagne, la France, l’Égypte et la Jordanie s’engagent dans le cadre du format « trèfle » pour donner un nouvel élan au processus de paix au Proche-Orient.

L’Allemagne, la France, l’Égypte et la Jordanie s’engagent dans le cadre du format « trèfle » pour donner un nouvel élan au processus de paix au Proche-Orient., © Thomas Imo/photothek.net

11.01.2021 - Article

L’Allemagne, la France, l’Égypte et la Jordanie s’engagent dans le cadre du format « trèfle » pour donner un nouvel élan au processus de paix au Proche-Orient. Au Caire, les ministres des Affaires étrangères ont discuté de mesures concrètes pour le rapprochement entre Israël et les Palestiniens.

Changement de dynamique : un nouvel élan pour le processus de paix au Proche-Orient

Ces derniers mois, des choses se sont mises en marche au Proche et au Moyen-Orient : les Émirats arabes unis, le Bahreïn, le Soudan et le Maroc ont normalisé leurs relations avec Israël. Israël a gelé l’annexion d’une partie de la Cisjordanie prévue pour l’été. Ces évolutions ont été saluées explicitement par l’Allemagne.

Aux côtés de l’Égypte, de la Jordanie et de la France, le gouvernement fédéral s’engage dans le cadre du format dit « de Munich » à mettre à profit cette dynamique positive pour que des progrès aient lieu dans le conflit pour l’instant insoluble opposant Israël et les Palestiniens. Au Caire, les ministres des Affaires étrangères des quatre pays discutent, d’une part, des petits pas très concrets que les deux partis peuvent effectuer pour renforcer la confiance et permettre la reprise d’un dialogue direct à long terme, et d’autre part, de la manière dont le format de Munich peut apporter son soutien à cette entreprise. Une rencontre aura également lieu à ce sujet avec le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi.

Nouveau gouvernement aux États-Unis : reprise d’anciens formats

Les quatre ministres des Affaires étrangères veulent en outre discuter des possibles répercussions de l’arrivée au pouvoir du nouveau gouvernement américain sur le processus de paix au Proche-Orient. Durant le mandat de Donald Trump, les formats de négociation existants tels que le Quartette pour le Proche-Orient n’ont finalement eu aucun rôle à jouer. L’Allemagne et ses partenaires espèrent que l’investiture du président élu Joe Biden permettra aux États-Unis de redevenir un intermédiaire honnête entre les parties au conflit, et veulent encourager cette évolution.

Une interface entre pays arabes et européens : le format « trèfle »

Le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas s’est entretenu pour la première fois avec ses homologues français, jordanien et égyptien au sein du format de Munich, aussi appelé format « trèfle », en marge d’une conférence sur la sécurité à Munich portant sur le processus de paix au Proche-Orient. Avec ce format, les quatre pays veulent donner un nouvel élan au processus de paix au Proche-Orient et créer une interface entre les parties au conflit tout en s’inscrivant dans le cadre des institutions et formats internationaux.

Avant son départ pour le Caire, le ministre fédéral des Affaires étrangère Heiko Maas a déclaré :

Ces derniers mois ont mis en évidence qu’il y a aussi de bonnes nouvelles au Proche et au Moyen‑Orient. C’est ce que montrent les processus de normalisation des relations entre Israël et maintenant quatre pays arabes de la région. Il convient désormais d’entretenir cette dynamique et de la mettre à profit dans le processus de paix entre Israël et les Palestiniens. Nous le savons, sans propositions concrètes des deux parties, les évolutions positives de ces derniers mois se heurteront inévitablement à leurs limites. On risque ensuite de revenir à un blocage et à l’instabilité.

Retour en haut de page