Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Le Conseil de sécurité des Nations Unies discute de la Libye

Début de la réunion du Conseil de sécurité sur la Libye

Début de la réunion du Conseil de sécurité sur la Libye, © Ministère fédéral des Affaires étrangères (AA)

09.07.2020 - Article

Les membres du Conseil de sécurité des Nations Unies ont tenu ce mercredi une réunion, dirigée par le chef de la diplomatie allemande Heiko Maas, sur la situation en Libye. Pour l’Allemagne, il est clair que toute nouvelle escalade doit être absolument évitée.

Empêcher le risque d’escalade

Même si les affrontements sont moins nombreux en ce moment, la situation en Libye continue de se détériorer. Les parties au conflit s’arment lourdement, ce qui risque de mener à une nouvelle escalade qui menace de diviser le pays et de s’étendre à toute la région. L’Allemagne s’efforce de parvenir précisément en cette phase de calme relatif « sur le terrain » à ce que la préparation d’un cessez-le-feu se poursuive et à ce que les parties au conflit ne profitent pas de cette phase pour continuer de s’armer. Pour cela, leurs soutiens régionaux doivent, eux aussi, cesser leur appui militaire. L’actuel embargo sur les armes imposé par les Nations Unies devrait être mis en œuvre et appliqué systématiquement. L’une des questions au cœur de la réunion était par ailleurs comment la démilitarisation peut s’effectuer sur place.

Parvenir à un cessez-le-feu

Juste avant la pandémie de Covid-19, les représentants des parties au conflit s’étaient accordés sur une proposition en vue d’un cessez-le-feu lors des pourparlers de la Commission militaire mixte libyenne (5+5) sous l’égide des Nations Unies. Cette proposition n’a pas été signée jusqu’à présent par les parties prenantes. Il s’agit maintenant d’amener les deux parties à reprendre les négociations directes et à les mener à bien, afin de parvenir à un cessez-le-feu durable.

Associer les acteurs majeurs

Six mois après la Conférence de Berlin sur la Libye, le Conseil de sécurité des Nations Unies s’est penché sur la situation en Libye. C’est le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas qui assurait la présidence tournante de la réunion.  Outre les membres du Conseil de sécurité des Nations Unies, les autres participants de la Conférence de Berlin sur la Libye et d’autres acteurs de la région participaient à cette réunion par visioconférence. Le Secrétaire général des Nations Unies António Guterres a fait à cette occasion un exposé sur la situation en Syrie et le travail de la Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL). Les efforts déployés par les Nations Unies jouent un rôle crucial pour revenir à un processus politique interlibyen.

Retour en haut de page