Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Heiko Maas s’exprime à l’issue du 2e « Dialogue de voisinage »

20.05.2020 - Communiqué de presse

Après la deuxième partie du « Dialogue de voisinage », le ministre fédéral des Affaires étrangères a fait ce jour (20 mai) la déclaration suivante concernant la reprise coordonnée du tourisme en Europe :

Nous voulons faire en sorte qu’il soit possible, même en cette année de crise du coronavirus, de passer ses vacances d’été en Europe, mais de manière responsable. Pour cela, il faut veiller à ce que ces vacances soient planifiables et, surtout, sûres.

Nous avons besoin d’une double sécurité. Premièrement, nous devons être sûrs que nos citoyens pourront rentrer sans restriction en Allemagne. C’est pourquoi nous travaillons selon des critères autant que possible uniformes afin de rouvrir progressivement les frontières en Europe et de réduire les dispositions de quarantaine. Deuxièmement, nous devons être sûrs que le tourisme estival n’aura pas pour conséquence funeste une deuxième vague d’infections. C’est pourquoi nous nous concertons également sur les normes de santé et d’hygiène concernant les destinations touristiques.  

Une chose est claire : nous ne voulons pas d’une surenchère entre pays européens pour attirer les touristes. Nous recherchons au contraire une approche concertée et transparente qui soit compréhensible et acceptable par tous en Europe. En tant que « champion du monde du tourisme », nous nous sentons tout particulièrement responsables d’agir dans cette direction.

Notre approche doit s’orienter en fonction de la situation épidémiologique et de nombreux autres facteurs variables à l’échelon national et régional. En d’autres termes, il nous faut des critères uniformes mais pas une solution unique. Nous souhaitons donc définir une zone de décollage et d’atterrissage commune, mais sans devoir finalement tous prendre le même avion.

De plus, même si la joie de partir en vacances est parfaitement légitime, il ne faut en aucun cas oublier que nous avons dû rapatrier il y a seulement quelques semaines près de 250 000 touristes allemands coincés à l’étranger. C’est une expérience que nous ne pouvons et ne voulons pas répéter cet été. En 2020, les vacances d’été ne seront pas comme d’habitude. Que l’on choisisse la mer Baltique ou la Méditerranée, les règles de distanciation physique et d’hygiène s’appliqueront partout.

Nous espérons pouvoir lever après le 14 juin, au moins pour l’Union européenne, l’avertissement mondial lancé aux voyageurs et pouvoir le remplacer par des conseils spécifiques. Les entretiens que nous avons eus aujourd’hui et lundi nous ont permis de bien avancer. Nous poursuivrons cette concertation dans les jours et les semaines à venir.

Contexte :

Le chef de la diplomatie allemande avait invité cette semaine ses homologues européens à un « Dialogue de voisinage ». L’objectif de ce dialogue est d’établir une concertation aussi étroite que possible sur une reprise coordonnée des déplacements touristiques en Europe. Ces discussions se basent sur les lignes directrices présentées le 13 mai dernier par la Commission européenne.

Dès lundi, les ministres des Affaires étrangères des 10 principaux pays de destination et de transit – Autriche, Bulgarie, Croatie, Chypre, Espagne, Grèce, Italie, Malte, Portugal et Slovénie – avaient été conviés à une visioconférence ; aujourd’hui, c’était le tour des homologues des 9 pays voisins de l’Allemagne : Autriche, Belgique, Danemark, France, Luxembourg, Pays-Bas, Pologne, Suisse et République tchèque.

Retour en haut de page