Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Le Bélarus s’ouvre sur l’Europe

Heiko Maas a rencontré son homologue bélarussien Vladimir Makei à Berlin le 21 octobre 2019 pour des entretiens

Heiko Maas a rencontré son homologue bélarussien Vladimir Makei à Berlin le 21 octobre 2019 pour des entretiens, © Felix Zahn/photothek.net

22.10.2019 - Article

Ces dernières années, le Bélarus a continué de s’ouvrir sur l’Allemagne et l’Union européenne (UE). En même temps, le pays doit faire avancer des réformes importantes dans les domaines de la démocratie et de l’état de droit.

Le 21 octobre, le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas a rencontré son homologue bélarussien Vladimir Makei au ministère fédéral des Affaires étrangères à Berlin. Ils se sont entretenus des relations bilatérales, de leur engagement commun dans l’est de l’Ukraine et de l’avenir du Partenariat oriental.

Un voisin européen

En tant que membre du Partenariat oriental de l’UE, le Bélarus a intensifié ses relations avec l’Europe durant les dernières années et négocie un assouplissement des procédures en matière de visas avec l’UE. L’UE promeut un cap de réformes des gouvernements partenaires à travers le Partenariat oriental. Dans ce contexte, le Bélarus a continué de s’ouvrir sur l’UE.

Faire avancer le programme de réformes

L’Allemagne et l’UE soulignent régulièrement en parallèle que des déficits en matière d’état de droit et de pluralisme perdurent au Bélarus. Même si quelques progrès ont été accomplis concernant l’autorisation des candidats de l’opposition à participer aux élections et le rôle de la société civile, il reste encore beaucoup à faire. Les élections législatives du mois de novembre seront un indicateur du développement des droits politiques.

Le ministre fédéral des Affaires étrangères :

Sur la voie du rapprochement, il est décisif que le programme de réformes engagé au Bélarus se poursuive.

Un travail de mémoire commun

Certains des chapitres les plus sombres de l’histoire allemande se sont déroulés dans ce qui est aujourd’hui le Bélarus. Le village de Maly Trostenets près de Minsk est l’endroit où le plus de personnes furent exterminées par les nazis sur le territoire de l’ancienne Union soviétique. En finançant des lieux de mémoire et en organisant des colloques d’historiens germano-bélarussiens communs, l’Allemagne et le Bélarus souhaitent rendre les crimes commis visibles et faire un travail de mémoire commun. Le ministre des Affaires étrangères bélarussien s’engage résolument pour la mise en œuvre de ces projets.

Heiko Maas :

Le Bélarus assume également des responsabilités pour instaurer la paix dans la région et la stabilité, comme en témoigne notamment son soutien continu au processus de Minsk.


Un engagement pour la sécurité dans l’est de l’Ukraine

Le Bélarus a joué un rôle essentiel dans le soutien aux efforts de médiation dans le conflit dans l’est de l’Ukraine. C’est à Minsk qu’ont eu lieu les sommets décisifs lors desquels les parties en conflit ont négocié les accords de Minsk en vue de régler le conflit. Dernièrement, les choses ont évolué concernant la mise en œuvre des accords. En effet, les parties en conflit se sont mises d’accord pour désengager leurs troupes dans certaines régions et ont accepté la formule Steinmeier. Le Bélarus est donc désormais un partenaire important en matière de règlement de conflits internationaux.

Retour en haut de page