Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

La Macédoine du Nord et l’Albanie font un pas vers l’adhésion à l’UE

La ville d’Ohrid en Macédoine du Nord

La ville d’Ohrid en Macédoine du Nord, © picture-alliance/dpa

30.09.2019 - Article

Le Bundestag s’est prononcé hier en faveur de l’ouverture des négociations d’adhésion avec la Macédoine du Nord et l’Albanie. Les Balkans occidentaux étant une région clé pour l’Europe, c’est un signal important.

Pour que des négociations d’adhésion avec les deux États puissent être lancées, il faut que tous les États membres de l’Union européenne aient donné leur accord. La décision du Bundestag signale que l’Allemagne est prête à ouvrir les négociations, comme pratiquement tous les États membres de l’UE. Néanmoins, quelques-uns manquent encore à l’appel. La France, les Pays-Bas et le Danemark n’ont pas encore pris position publiquement. Une fois cela fait, le Conseil européen pourra adopter cette décision lors de sa réunion des 17 et 18 octobre. Les négociations d’adhésion pourront alors commencer.

J’ai bon espoir que l’approche assortie de conditions proposée par le Bundestag allemand peut également convaincre d’autres États membres de l’UE de se prononcer pour le lancement des négociations d’adhésion.

La conditionnalité, un moyen d’inciter aux réformes

Les négociations d’adhésion signifient que les pays doivent progressivement appliquer l’ensemble de la législation de l’Union (l’acquis communautaire). L’UE met l’accent sur la primauté du droit et la démocratie. Seuls les pays qui respectent certaines normes peuvent devenir membres de l’UE. Cette conditionnalité est donc un instrument de politique étrangère efficace au sein de l’Union européenne pour inciter les pays concernés à opérer des transformations sur la voie de la démocratie et de l’État de droit.

La décision souligne l’importance des Balkans occidentaux pour l’Union européenne tout en signalant que les réformes sont récompensées.

De nombreuses réalisations mais aussi des défis restant à relever

Le nord de l’Albanie
Le nord de l’Albanie© picture alliance / ZB

Concernant l’Albanie, la décision du Bundestag prévoit que d’autres conditions doivent être remplies avant que l’Allemagne n’approuve le passage à la prochaine étape du processus. Cela exige des efforts dans les cinq domaines clés que sont la réforme de la justice, la réforme de l’administration publique, la lutte contre la criminalité organisée et la corruption ainsi que la protection systématique des droits de l’homme.

S’agissant de la Macédoine du Nord, la Commission européenne a constaté dans son dernier rapport que le pays avait bien avancé et mis en œuvre des mesures décisives. En particulier le règlement historique du différend sur la question du nom constitue une étape essentielle.

Les populations favorables à l’adhésion

L’Albanie et la Macédoine du Nord essaient déjà depuis des années de se rapprocher de l’UE. L’Albanie a fait sa demande d’adhésion en 2009, la Macédoine du Nord dès 2004. Les habitants des deux pays sont en grande majorité favorables à l’adhésion. L’ouverture des négociations d’adhésion est une chance de renforcer les liens de ces pays avec l’Europe.

Retour en haut de page