Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

« Europe United » : l’Allemagne et l’Espagne, des partenaires étroits pour une Europe sociale

Le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas participe à un groupe de discussion avec des apprentis et des entrepreneurs dans le cadre d’une visite à l’école professionnelle germano-espagnole (FEDA) à Madrid

Le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas participe à un groupe de discussion avec des apprentis et des entrepreneurs dans le cadre d’une visite à l’école professionnelle germano-espagnole (FEDA) à Madrid, © Florian Gaertner/photothek.net

09.09.2019 - Article

L’Allemagne et l’Espagne mènent une coopération particulièrement fructueuse dans le domaine de la formation professionnelle en alternance. Cette coopération n’est qu’un exemple pour illustrer les liens de partenariat de plus en plus forts qui unissent les deux pays.

Pendant sa présidence du Conseil de l’UE à partir de juillet 2020, l’Allemagne intensifiera les efforts en faveur d’une Europe sociale. Dans ce domaine, le chômage des jeunes est un grand défi pour l’Union européenne. De concert avec ses partenaires, l’Allemagne souhaite améliorer les perspectives d’avenir des jeunes pour contribuer au développement de l’emploi et de la prospérité. L’apprentissage mutuel et l’échange d’expériences entre les pays partenaires européens occupent une place particulièrement importante sur cette voie.

La formation professionnelle en alternance, un modèle de réussite

Dans le domaine de la formation professionnelle, l’Allemagne et l’Espagne mènent une coopération particulièrement fructueuse. Le système allemand de formation professionnelle en alternance rencontre un grand écho en Espagne. « La formation professionnelle en alternance est en Allemagne l’antidote contre le chômage », titrait un journal espagnol au printemps 2018. Le gouvernement régional de Madrid s’est par exemple fixé pour but de promouvoir la formation professionnelle en alternance à Madrid, en particulier dans des secteurs en expansion (comme les emplois numériques) et de former des jeunes répondant aux exigences du marché du travail.

Le fait que ce système suscite autant d’intérêt en Espagne est notamment lié à la présence de l’école professionnelle allemande FEDA Madrid, l’une des 140 écoles allemandes à travers le monde. Cela fait 40 ans qu’elle propose des formations en alternance. Avec la Chambre de commerce et d’industrie à l’étranger et plus d’une cinquantaine d’entreprises membres, la FEDA de Madrid forme, entre autres, des agents technico-commerciaux spécialisés dans le transport et les prestations logistiques. L’école a été récompensée à plusieurs reprises et est également représentée dans d’autres régions d’Espagne, notamment à Valence et Séville. Elle contribue notamment à renforcer la compétitivité des entreprises participantes en formant une main-d’œuvre qualifiée qui suit dès le départ une bonne formation et noue rapidement des relations très étroites avec l’entreprise. Selon Alfonso Rojas, un élève de la première année de formation de la FEDA Madrid à Ténériffe, « nous avons tous profité de cette formation, nous avons été courageux et avons même vaincu cette appréhension que l’on ressent quand on doit apprendre l’allemand ». Lors de sa visite en novembre 2018, le ministre fédéral des Affaires étrangères, Heiko Maas, a échangé avec des apprentis de la FEDA et salué le rôle important que joue une formation professionnelle axée sur la pratique dans la lutte contre le chômage.

Chercher des solutions européennes avec l’Espagne

Le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas rencontre à Madrid son homologue espagnol Josep Borrell pour un entretien
Le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas rencontre à Madrid son homologue espagnol Josep Borrell pour un entretien© Florian Gaertner/photothek.net

« L’Europe a besoin de plus d’Espagne », a déclaré le chef de la diplomatie allemande lors de sa visite à Madrid. Compte tenu notamment d’un Brexit éventuel, l’engagement proeuropéen de l’Espagne est plus nécessaire que jamais. L’Espagne va être amenée à exercer une plus grande responsabilité dans la construction européenne. Les gouvernements proeuropéens doivent s’associer plus étroitement. En Espagne, 78 % de la population est favorable à l’UE, ce qui est un pourcentage très élevé. Dans le discours qu’il a prononcé lors de la conférence des ambassadeurs, Heiko Maas a présenté l’Espagne comme un pays avec lequel l’on souhaitait coopérer davantage afin de préserver la cohésion au cœur de l’Europe. Lors de sa visite, le ministre fédéral des Affaires étrangères a ainsi prévu avec son homologue, Josep Borrell, de poursuivre et de renforcer plus systématiquement le dialogue germano-espagnol. Les deux ministres ont également convenu de se concerter plus étroitement sur la politique étrangère et européenne. En ce qui concerne la question migratoire, les discussions sont plus intenses que jamais. Dans le cadre du dialogue migratoire, l’Allemagne et l’Espagne ont des échanges réguliers qui portent, entre autres, sur l’engagement dans les pays d’origine et de transit en Afrique du Nord et de l’Ouest. La participation de l’Espagne est indispensable pour trouver des solutions européennes, y compris dans le domaine migratoire.

Retour en haut de page