Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Heiko Maas au sujet de la signature d’un accord de paix au Mozambique

Le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas

Le ministre fédéral des Affaires étrangères Heiko Maas, © dpa

07.08.2019 - Communiqué de presse

À l’occasion de la signature de l’accord de paix au Mozambique, le ministre fédéral des Affaires étrangères, Heiko Maas, a déclaré ce jour :

Je me réjouis que le gouvernement et l’opposition au Mozambique soient parvenus aujourd’hui à signer un accord de paix. Pendant 15 ans, ce pays a connu une guerre civile sanglante dont les Mozambicains ressentent toujours les effets. L’accord de paix ouvre maintenant la voie à un règlement durable du conflit violent.

Il s’agit à présent de le mettre en œuvre. J’encourage toutes les parties prenantes à poursuivre avec détermination dans la voie engagée pour renforcer la démocratie et la paix. L’Allemagne soutient activement le processus de paix depuis un certain temps déjà. Nous serons également aux côtés du Mozambique pour les prochaines étapes.

Contexte :

De 1977 à 1992, la guerre civile a sévi au Mozambique. Malgré un accord de paix signé en 1992, le processus de paix et de réconciliation n’a pas fait de progrès décisifs pendant de longues années. En 2014 a débuté un nouveau processus de paix que la communauté internationale et l’Allemagne accompagnent de près. Le 6 août, le président Filipe Nyusi et le général Ossufo Momade, président de la Renamo, parti d’opposition, ont signé un accord de paix. Les prochaines grandes étapes sont à présent le désarmement et la réintégration des anciens combattants de la Renamo et la tenue d’élections libres, justes et crédibles en octobre 2019.
L’Allemagne soutient le processus de paix au Mozambique. Pour cela, elle encourage les efforts de réconciliation des forces de la société mozambicaine (partis politiques, société civile, y compris les communautés religieuses et les groupes de femmes) et a détaché un expert de la Bundeswehr pour accompagner le processus de désarmement, démobilisation et réintégration.
Retour en haut de page