Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Le directeur exécutif du Programme alimentaire mondial reçu au ministère fédéral des Affaires étrangères

Le ministre adjoint Tobias Lindner reçoit le directeur exécutif du PAM David Beasley au ministère fédéral des Affaires étrangères (26/01)

Le ministre adjoint Tobias Lindner reçoit le directeur exécutif du PAM David Beasley au ministère fédéral des Affaires étrangères (26/01), © Ministère fédéral des Affaires étrangères

26.01.2022 - Article

David Beasley, directeur exécutif du Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM), a été reçu mercredi 26 janvier à Berlin. Le PAM lutte contre la faim dans le monde. L’Allemagne, deuxième donateur du PAM, a soutenu ce travail vital à hauteur de 1,2 milliard d’euros en 2021.

Le directeur exécutif du PAM a rencontré le ministre adjoint M. Lindner au ministère fédéral des Affaires étrangères ce mercredi. Leur entretien a notamment porté sur la situation humanitaire en Syrie, en Afghanistan, dans la Corne de l’Afrique et au Yémen. M. Lindner a également exposé à M. Beasley les objectifs de la présidence allemande du G7.

Le travail du PAM est indispensable pour lutter contre la faim

La situation alimentaire mondiale s’est considérablement détériorée ces dernières années. En 2021, 811 millions de personnes ont souffert de la faim et de la sous-alimentation : une personne sur neuf n’a pas assez à manger sur la planète. Les conflits violents, les effets de la crise climatique et les chocs économiques ainsi que la hausse des prix des denrées alimentaires de base ont été les principales causes des crises alimentaires l’an dernier.

Seul un système humanitaire fort peut s’opposer durablement à une extension supplémentaire de la faim dans le monde.

Le PAM apporte des contributions indispensables à cette lutte.

Le cas afghan: le PAM répond à la situation d’urgence

Depuis que les talibans ont pris le pouvoir dans le pays en août 2021, la situation humanitaire s’est rapidement détériorée. Dès novembre, 22,8 millions de personnes ne disposaient pas d’assez de nourriture selon les chiffres du PAM. La malnutrition aiguë menaçait déjà 3,2 millions d’enfants.

Pour ses activités, le PAM peut s’appuyer sur la logistique des Nations Unies et déployer très rapidement des capacités dans un pays : au cours des mois suivants, des centaines de cargaisons de nourriture du PAM ont ainsi pu atteindre presque toutes les régions afghanes par camion et par avion. En 2021, l’Allemagne a soutenu le travail du PAM pour près de 100 millions d’euros en Afghanistan.

Le PAM encourage l’innovation

Pour lutter contre la faim et sauver des vies, le PAM ne se contente pas de réaliser lui-même des programmes de sécurité alimentaire. Il œuvre aussi au développement et à la mise en œuvre d’approches innovantes dans l’aide humanitaire. C’est à cette fin que l’accélérateur d’innovation du PAM, véritable centre de progrès et d’innovation, a été créé en 2016 à Munich. On y développe de nouveaux instruments, des technologies et des méthodes pour rendre l’aide alimentaire plus efficace, à l’image du projet « Building Blocks » recourant aux technologies des chaînes de blocs. Les chaînes de blocs facilitent les transferts d’espèces, protègent les données des bénéficiaires et permettent de maîtriser les risques financiers, ce qui s’avère particulièrement avantageux en contexte de crise. Le développement de semences spéciales adaptées aux sols très arides constitue un autre succès technologique dans la lutte contre la faim.

Le ministère fédéral des Affaires étrangères a subventionné l’accélérateur d’innovation à hauteur de 2 millions d’euros en 2021.

Pour en savoir plus sur l’accélérateur d’innovation du PAM, vous pouvez consulter son site officiel

 

Retour en haut de page