Willkommen auf den Seiten des Auswärtigen Amts

Voyage de Sigmar Gabriel en Serbie et au Kosovo : encourager la réconciliation et les réformes

Sigmar Gabriel s’entretient avec la première ministre serbe Ana Brnabić © Florian Gaertner/photothek.net

Sigmar Gabriel s’entretient avec la première ministre serbe Ana Brnabić © Florian Gaertner/photothek.net, © Florian Gaertner/photothek.net

16.02.2018 - Article

Le ministre fédéral des Affaires étrangères souhaite soutenir les forces réformatrices dans ces deux pays balkaniques qui font face à de grands défis sur leur chemin vers l’Union européenne.

Le ministre fédéral des Affaires étrangères Sigmar Gabriel est parti mercredi (14 février) en Serbie et au Kosovo. La semaine dernière, la Commission européenne avait réaffirmé sa volonté d’ouvrir aux pays des Balkans occidentaux la perspective d’adhérer à l’UE. Dans cette optique, le voyage de Sigmar Gabriel à Belgrade et Pristina signale que l’Allemagne soutient ces pays sur leur trajectoire européenne. En même temps, le ministre a dans ses bagages un message clair : l’adhésion de la Serbie et du Kosovo ne sera envisageable que lorsque ces pays auront effectivement mis en œuvre les réformes nécessaires.

Un message clair

Lors de ses entretiens avec les responsables politiques à Belgrade et Pristina, Sigmar Gabriel a clairement indiqué les domaines les plus urgents dans lesquels l’Allemagne attend des progrès, notamment la primauté du droit, les droits fondamentaux et la gouvernance. Il a également souligné l’importance de lutter activement contre la corruption et de renforcer les institutions indépendantes.

La réconciliation, condition indispensable de l’adhésion à l’UE

Pour le ministre cependant, c’est un autre aspect encore qui figure au tout premier plan. Comme il l’a affirmé après avoir rencontré le président serbe Aleksandar Vučić, il est inconcevable que les pays des Balkans occidentaux adhèrent à l’UE sans réelle réconciliation entre les pays limitrophes. « Les pires ennemis peuvent devenir de bons amis, voilà ce que nous enseigne l’Union européenne », a-t-il déclaré.
Au Kosovo, prochaine étape de son voyage, Sigmar Gabriel compte insister sur l’impératif d’une normalisation des relations entre les deux pays. Afin de promouvoir la réconciliation, le ministère fédéral des Affaires étrangères soutient plusieurs projets de rencontres pour jeunes, comme par exemple l’office pour la jeunesse des Balkans occidentaux fondé en 2017.

Incitation et soutien

Concernant le processus d’élargissement de l’Union européenne, l’Allemagne plaide pour un examen attentif de l’avancement des mesures de réforme nécessaires. Toutefois, le gouvernement fédéral s’attache aussi à contribuer sur place au changement. De la formation professionnelle en alternance aux infrastructures numériques, l’Allemagne appuie les efforts de modernisation au niveau sociétal, politique et économique. C’est pourquoi à Belgrade comme à Pristina, Sigmar Gabriel rencontrera également des représentants de l’opposition et de la société civile.