Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

L’histoire du bâtiment

Le ministère fédéral des Affaires étrangères, Berlin © REGIERUNGonline/Bienert

Le ministère fédéral des Affaires étrangères, Berlin, © REGIERUNGonline/Bienert

Article

Le siège actuel du ministère fédéral des Affaires étrangères, situé Werderscher Markt, a un passé et une architecture hors du commun.

Le siège actuel du ministère fédéral des Affaires étrangères, situé Werderscher Markt, a un passé et une architecture hors du commun. La partie ancienne est érigée entre 1934 et 1940 comme extension de la Reichsbank, la banque de l’Empire allemand. Le concours à l’origine du bâtiment, qui reçoit notamment des propositions de Mies van der Rohe et Walther Gropius, sera le dernier concours d’architecture libre jusqu’en 1945. C’est le projet d’Heinrich Wolff, proposant à la fois des aspects conservateurs et des éléments modernes, qui l’emporte.

Durant la Deuxième Guerre mondiale, l’une des principales missions de la Reichsbank est de financer la guerre et en particulier d’acquérir de l’or pour l’achat de matières premières et d’armements. La banque vend l’or volé aux réserves des pays conquis et aux victimes du régime national-socialiste. Pour avoir associé la Reichsbank aux crimes commis dans les camps de concentration et d’extermination, son président sera condamné à une peine de prison à vie lors des procès de Nuremberg.

À la fin de la Deuxième Guerre mondiale, le bâtiment est fortement endommagé, ses étages supérieurs détruits par le feu. Pourtant, le bâtiment héberge le Stadtkontor de Berlin (un institut de crédit) dès juin 1945, puis le ministère des Finances de la RDA à partir de 1949. En 1959, le Comité central du SED (le « Parti socialiste unifié ») s’y installe. Il exercera une influence considérable sur la politique est-allemande pendant plus de trente ans.

Les députés de la première Chambre du peuple librement élue de RDA y installent à leur tour leurs bureaux en 1990. L’édifice est alors rebaptisé Haus der Parlamentarier, Maison des parlementaires. Lorsque le Palais de la République doit fermer ses portes en raison de la présence d’amiante, les dernières sessions plénières de la chambre s’y déroulent aussi. Le Traité relatif à l’établissement de l’unité allemande y sera notamment ratifié.

Autres contenus

Retour en haut de page