Bienvenue sur les pages du Ministère fédéral des Affaires étrangères

Aide humanitaire et prévention des catastrophes

11.04.2017 - Article

La prévention des catastrophes a pour but de limiter en amont les effets des phénomènes naturels extrêmes. Elle comprend principalement l’analyse des risques, la prévention des catastrophes et les mesures de « Preparedness ».

Les catastrophes naturelles concernent chaque année des millions de personnes, entraînent des souffrances immenses et confrontent les populations sinistrées à d’énormes défis surtout dans les pays moins développés et dans les contextes fragiles. Grâce aux efforts intensifs de la communauté internationale, un grand nombre de pays particulièrement sujets aux catastrophes parviennent aujourd’hui à mieux se prémunir contre les dangers, comme en témoigne le recul du nombre de victimes ces dernières années.

Beaucoup de personnes sont tributaires d’une aide après des inondations © dpa/picture alliance
Beaucoup de personnes sont tributaires d’une aide après des inondations© dpa/picture alliance

Malgré cette évolution positive, plus de 190 millions de personnes en moyenne sont victimes de catastrophes naturelles à travers le monde, ce qui reste un chiffre très élevé. Les dommages subis s’élèvent chaque année à des milliards d’euros, voire beaucoup plus quand il s’agit de catastrophes de très grande ampleur.

En dépit des progrès déjà accomplis, il est indispensable que l’aide humanitaire liée à la prévention des catastrophes continue d’être soutenue par le ministère fédéral des Affaires étrangères. En raison du changement climatique anthropique, il faut s’attendre à une nette augmentation de l’intensité et de la fréquence des catastrophes naturelles et donc à de nouveaux défis pour la communauté internationale.

En plus de l’intensification des phénomènes météorologiques extrêmes, d’autres crises humanitaires et conflits viennent accroître la vulnérabilité des populations locales aux risques naturels. Aujourd’hui, plus de 60 pour cent des personnes mortes dans des catastrophes naturelles vivaient dans les 30 États les plus fragiles de la planète.

En même temps, des études révèlent qu’il est beaucoup moins coûteux d’investir dans la prévention des catastrophes que dans l’aide d’urgence ou la reconstruction après une catastrophe naturelle.

Définition de la prévention des catastrophes

La prévention des catastrophes comprend en règle générale toutes les mesures destinées à éviter ou réduire les effets des phénomènes naturels extrêmes sur la population et l’économie dans des régions à risque.

La prévention des catastrophes comporte trois grands volets :

  • L’analyse des risques qui indique la probabilité des catastrophes naturelles dans une région et constitue la base de la prévention des catastrophes. Elle comprend l’analyse des menaces physiques liées aux phénomènes naturels (évaluation des risques), des fragilités sociales (appelée évaluation de la vulnérabilité) et des capacités de résistance existantes de la population pour prévoir les mesures d’assistance à déployer.

  • La prévention et la réduction des catastrophes englobent toutes les mesures pertinentes destinées à éviter ou réduire à moyen et long terme les effets négatifs des catastrophes. Il s’agit par exemple d’élaborer des règles de construction parasismiques et anti-inondation et d’établir et de mettre en œuvre les plans d’occupation et d’aménagement du territoire. D’autres mesures consistent à développer les réseaux nationaux et transnationaux pour mettre en place des dispositifs de protection de grande envergure, ou encore à sécuriser des pentes instables, à proposer des programmes de formation et à sensibiliser la population aux risques de catastrophe potentiels.

  • La préparation aux catastrophes vise en premier lieu à renforcer la capacité de réaction de la société aux catastrophes naturelles. Les habitants des régions à risque et les organisations responsables étatiques et non étatiques doivent prendre, avant que la catastrophe ne survienne, les dispositions nécessaires en matière de logistique et d’organisation et savoir ce qu’il y a à faire en cas d’urgence. Il faut prévoir par exemple des systèmes d’alerte précoce, des plans d’urgence, des exercices d’évacuation, le stockage de biens de secours, former la population aux premiers secours ainsi que du personnel humanitaire qui soit disponible sur place.

Le Cadre d’action de Sendai

Dégâts causés par une tempête tropicale aux Philippines © Plateforme sur les déplacements liés aux catastrophes
Dégâts causés par une tempête tropicale aux Philippines© Plateforme sur les déplacements liés aux catastrophes

Le Cadre d’action pour la réduction des risques de catastrophe (2015-2030) a été adopté le 18 mars 2015 à Sendai au Japon lors de la 3e conférence mondiale des Nations Unies sur la réduction des risques de catastrophe et constitue la référence internationale pour la prévention des catastrophes. Il succède au Cadre d’action de Hyogo pour 2005‑2015.

Le Cadre d’action de Sendai est axé sur la gestion globale des risques et comporte les priorités suivantes :

  • Meilleure compréhension des risques de catastrophe.
  • Renforcement des instruments de gestion des risques de catastrophe au niveau local, national et international.
  • Investissement dans la prévention des catastrophes pour améliorer la résilience.
  • Meilleure préparation aux catastrophes (« Preparedness ») pour réagir de manière efficace et reconstruire en mieux (« Building Back Better »).
  • Le ministère fédéral des Affaires étrangères s’est très impliqué dans l’élaboration du Cadre d’action de Sendai. L’Allemagne a plaidé lors des négociations pour la création d’indicateurs qui permettent de mesurer, de manière homogène, à l’échelle mondiale les progrès réalisés pour atteindre les objectifs convenus dans le Cadre d’action.

Engagement de l’Allemagne en faveur de la prévention des catastrophes

Les services de secours à la recherche de personnes ensevelies © picture-alliance/dpa
Les services de secours à la recherche de personnes ensevelies© picture-alliance/dpa

L’Allemagne s’engage depuis longtemps dans le cadre de l’Union européenne et des Nations Unies en faveur d’un renforcement de la prévention internationale des catastrophes. Au niveau européen, l’Allemagne a participé de manière intensive à l’établissement d’un consensus européen sur l’aide humanitaire soulignant la nécessité de prévenir les catastrophes. D’autre part, elle a contribué en 2009 à l’élaboration de la stratégie de l’UE pour le soutien à la réduction des risques de catastrophes dans les pays en développement et coopère étroitement avec le Bureau des Nations Unies pour la réduction des risques de catastrophes (UNISDR).

Dès 2012, le ministère fédéral des Affaires étrangères a préconisé la mise en place de mécanismes permettant par exemple d’apporter une protection adéquate aux personnes déplacées à la suite d’une catastrophe. Depuis le 1er juillet 2016, l’Allemagne exerce de concert avec le Bangladesh la présidence de la Plateforme sur les déplacements liés aux catastrophes (« Platform on Disaster Displacement »).

Plus d’informations sur la Plateforme sur les déplacements liés aux catastrophes

En 2013, le gouvernement fédéral a adopté avec beaucoup d’autres gouvernements et organisations humanitaires internationales l’initiative allemande de préparation (« Preparedness Initiative »). Elle contient des recommandations concrètes basées sur l’expérience d’un grand nombre d’acteurs œuvrant dans le domaine de la préparation aux catastrophes. Depuis l’adoption de ces recommandations le 11 juin 2013, le ministère fédéral des Affaires étrangères se concentre sur leur diffusion, leur mise en œuvre et leur amélioration. La« Preparedness Initiative » a engagé un changement de paradigmes au sein de l’aide humanitaire internationale et contribue à mettre davantage l’accent sur une aide humanitaire prévoyante plutôt que réactive.

Dans ce contexte, le ministère fédéral des Affaires étrangères a élaboré en 2014, en étroite coopération avec le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) et le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, un paquet de mesures innovantes avec des réponses humanitaires au changement climatique et aux plus grands risques de phénomènes météorologiques extrêmes. La Croix-Rouge allemande coordonne la mise en œuvre du paquet de mesures et coopère avec de nombreux experts sur le thème du changement climatique dans le contexte humanitaire.

Ces mesures donnent aux acteurs humanitaires les moyens de mieux exploiter les prévisions de phénomènes météorologiques extrêmes pour réagir rapidement et plus efficacement face à l’augmentation des risques de phénomènes météorologiques à court et moyen terme. Conformément à la stratégie de financement basée sur les prévisions, des seuils spécifiques sont définis sur la base des prévisions à court et moyen terme dans des pays pilotes en vue du déclenchement de l’alerte précoce. Lorsque ces seuils sont atteints, les mesures de prévention élaborées en amont sont financées et mises en œuvre pour réduire rapidement les risques.

Depuis 2016, le ministère fédéral des Affaires étrangères a en outre chargé la Croix-Rouge allemande de prévoir un conseil technique dans le domaine de l’aide humanitaire liée à la prévention des catastrophes afin de garantir les échanges d’expériences sur la mise en œuvre opérationnelle des mesures de prévention des catastrophes. Le conseil technique vise également à soutenir la coopération entre les acteurs allemands à tous les niveaux de la prévention des catastrophes par le biais de différents réseaux, à savoir :

  • Les colloques, qui offrent un forum national et international aux spécialistes allemands de la prévention des catastrophes. Des réunions annuelles permettent d’avoir des échanges sur les développements actuels, les stratégies et mesures dans les différents domaines de la prévention des catastrophes.
  • Le groupe de travail « Preparedness », qui réunit les principaux acteurs allemands de l’aide humanitaire liée à la prévention des catastrophes pour discuter en priorité des sujets relevant de la « Preparedness ». Il a pour objectif d’élaborer des recommandations pour la mise en œuvre opérationnelle des mesures de « Preparedness » dans le cadre de la prévention des catastrophes.
  • Les ateliers régionaux, complémentaires du groupe de travail « Preparedness », qui sont organisés dans des régions à haut risque avec les partenaires locaux des organisations humanitaires allemandes. Ils permettent de prendre en compte les expériences et stratégies au niveau local dans les recommandations adressées au ministère fédéral des Affaires étrangères.


Retour en haut de page